Les pièges à éviter lors d’un achat immobilier au Maroc

les pièges a évité lors d'un achat immobilier au MarocL’achat immobilier au Maroc

Acheter au Maroc est très rentable sur le moyen et long terme et de fait, est plus intéressant qu’une simple location, à l’année et/ou saisonnière.  La plupart des acheteurs français, sont des retraités qui choisissent le Maroc comme destination afin de couler de vieux jours sereinement au soleil. Mais ce ne sont pas les seuls à investir dans ce pays. En effet, nombre de jeunes français projettent d’acheter un bien immobilier au Maroc, mais dans un premier temps, pour le mettre en location, en attendant, des vacances et la retraite.

La tendance

On constate, depuis quelques années, une expansion considérable de projets immobiliers de personnes à la retraite au Maroc. Cette tendance s’explique de par le climat confortable toute l’année mais aussi de par le coût de la vie qui est nettement moins élevé qu’en France. Cette vie moins chère offre la possibilité d’avoir du personnel de maison, même pour ceux qui n’ont pas de gros moyen.

Pour le prix d’une villa en France, les retraités peuvent se faire construire des petits palais au Maroc. Certains choisissent d’acheter un Riad, d’autre optent pour une villa ou un appartement.

Quelles villes préfèrent les acheteurs ?

Les acheteurs choisissent en général Marrakech, dite la perle du sud attire de nombreux retraités pour ses souks, ses remparts, sa palmeraie… Mais, même si elle constitue la 1ère destination au Maroc, ce n’est pas la seule ville du Pays qui attire les retraités. En effet, les villes qui apparaissent comme favorites sont :

  • Casablanca, la capitale économique du Maroc, avec sa cité portuaire localisée sur l’océan Atlantique. Il y a tellement de projets de construction dans cette ville que Casablanca se retrouve en plein chantier.
  • Essaouira : petite et charmante ville du sud du Maroc. Elle a souvent été source d’inspiration pour les artistes.
  • Agadir : douceur et exotisme sont les mots que l’on pose sur la ville d’Agadir.
  • Tanger, la station balnéaire à seulement 15 kilomètres de l’Espagne et face au détroit de Gibraltar, à la pointe Ouest du Rif, cette ville attire de nombreux acheteurs  pour sa médina et sa multitude de fondations touristiques et sa belle plage.
  • Fès, l’une des quatre villes impériales du Maroc, avec sa médina placée sous la protection de l’UNESCO. La capitale spirituelle du pays est source de curiosité et d’émerveillement pour les futurs acheteurs.

 

Par quelle « voies » passer ?

Comme pour un achat immobilier en France, investir au Maroc comporte des étapes et des démarches administratives. Généralement, les futurs acheteurs font appel à un agent immobilier ou un agent d’affaire, que l’on appelle dans les pays arabes, un « Samssar ». Il n’est pas rare que les « Samssar » donnent rendez-vous dans des cafés et hôtels. A savoir aussi que les prix sont plus négociables au Maroc qu’en France.

Législation marocaine et immobilier

Un étranger qui souhaite acquérir un bien immobilier au Maroc devra dans un premier temps ouvrir un compte en dirhams convertibles en devises. Les droits et taxes liés à cet achat sont dû par l’acquéreur.

Biens titrés et non titrés

Nombre de biens au Maroc ne sont pas titrés (appelés biens « melkia », qui n’existe pas au niveau du Cadastre). Il est tout de même recommandé d’acquérir des biens titrés.

A voir également

Un commentaire

  1. Biersse
    Biersse 19 février 2014 à 8 h 50 min . Répondre

    Prendre connaissance de la loi officielle concernant le titre définitif de propriété pour l’achat par un francais d’ un bien titré au maroc .

Laisser un commentaire